Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au'tour du Chien
  • Au'tour du Chien
  • : Education canine, conseil en comportement, sports et loisirs canins en Auvergne.Je vis et éduque les chiens depuis plus de 25 ans. Eleveuse de champions de beauté, j'ai une connaissance approfondie des races et de leurs spécificités.Seule diplômée en Auvergne du D.U. d'éthologie spécialisation relation homme-animal de l'université Paris Descartes et également certifiée en massage canin et en zoocosmétologie, une combinaison unique d'expérience professionnelle. SITE : www.autourduchien.fr et téléphone : 06 08 17 57 16
  • Contact

Localisation Cantal - Auvergne

Pages

2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 07:43

Combien de fois n’avez-vous pas entendu que vous devez absolument détourner le regard face à un chien qui vous fixe, qui a peur ou qui se montre menaçant ?

Durant mon séjour en Italie, j’allais me promener quasiment tous les jours le long du lac voisin avec Zenci, Tao et une amie accompagnée de sa chienne. Au début de la balade, on devait passer tous les jours devant un grillage et une sorte de « clôture » faite de poteaux de bois alignés les uns à côté des autres, derrière lesquels étaient enfermés 3 chiens.

L’une d’entre eux a immédiatement suscité mon intérêt car c’était toujours la première à se lancer du fond de la propriété vers la barrière dès qu’elle nous entendait, et c’était également la première à nous proposer chaque jour un accueil qui n’était pas des plus chaleureux :-) D’après les promeneurs habituels, cette chienne était considérée comme la terreur du sentier et les gens qui devaient passer par là tentaient de passer en silence afin qu’ils soient sûrs d’avoir dépassé la propriété au moment où la chienne se rendait compte de leur présence, et dans le pire des cas, ils évitaient à tout prix son regard, en faisant comme si elle n’existait pas.

Et pourtant, malgré les différents témoignages et malgré l’obstination de cette chienne à nous accueillir jour après jour à sa manière et à tenter de nous éloigner, Zenci, Tao et moi voyions autre chose chez cette chienne que ce que tous les autres semblaient voir.

Durant toutes nos promenades quotidiennes, aucun de nous n’a détourné le regard, aucun de nous n’a ignoré la communication de cette chienne, aucun de nous ne lui a donné le sentiment de ne pas exister, d’être un chien invisible.

Lorsque cette chienne nous fixait, on l’a regardé. On ne l’a pas fixé, on l’a regardé. On lui a montré qu’on savait qu’elle communiquait avec nous, qu’on avait remarqué sa présence, qu’elle existait, et on a tenté de comprendre ce qu’elle voulait nous communiquer.

Derrière les yeux d’un chien qui fixe, il peut y avoir tellement de choses : il peut essayer de comprendre si nous représentons un danger, il peut nous menacer, il peut tester notre réaction, il peut avoir peur, …

Tout comme c’est le cas chez nous : nous pouvons ressentir de la peur, de l’inquiétude, de l’intérêt, une certaine menace peut-être, …

Je tente toujours de comprendre comment je me sens à ce moment-là, comment Zenci et Tao se sentent, et ce que nous communiquons au chien par notre regard, notre langage corporel et notre présence.

Mon but n’est pas d’éviter le chien, d’éviter la situation ou d’éviter les émotions qui font partie de cette situation. Mon but n’est pas non plus de modifier l’environnement de façon à ne pas devoir créer une relation avec l’être vivant impliqué dans la situation.

Mon but est d’aider le chien à modifier sa perception et son état émotionnel dans ce contexte afin que cette expérience lui soit véritablement bénéfique.

Jour après jour, Zenci, Tao et moi avions donc un rendez-vous implicite avec cette chienne. Et chaque jour, nous prenions le temps de communiquer avec elle, si bien qu’au fil des jours, ce qu’elle nous proposait était désormais un accueil paisible et silencieux, sans plus aucune hostilité.

Petit à petit, elle était en mesure de modifier sa perception et son état émotionnel. Il y avait à présent un espace et une liberté pour développer un début de confiance.

Les jours qui ont suivi, son accueil était beaucoup plus détendu, sa manière de se lancer vers la barrière était maintenant accompagnée d’un sourire à notre arrivée, et son approche transmettait à présent un certain contentement et une certaine douceur. Le fond de son regard avait complètement changé.

Ce qui dans son langage corporel était au début une tentative d’éloignement, était maintenant devenu une invitation. Ce qui dans ses grognements et ses aboiements trahissait de la frayeur et de la frustration, avait maintenant fait place à de la douceur et à de l’apaisement. Ce qui dans ses yeux dégageait une frayeur de ne pas exister avait maintenant fait place à une nouvelle volonté de vivre.

Notre séjour s’est terminé, je ne sais pas si je la reverrai un jour. Mais outre le souvenir d’un regard pénétrant qui m’a fait fondre dès la première rencontre et l’immense gratitude d’avoir pu vivre une telle expérience, je veux garder l’espoir que dans d’autres contextes et d’autres endroits, d’autres chiens invisibles aux yeux de tous puissent avoir le sentiment d’exister pour quelqu’un, et aient la possibilité d’améliorer, ne fût-ce que l’espace d’un instant, leur expérience de vie.

Source : http://dogbalance.net/2015/06/01/les-chiens-invisibles/

Partager cet article

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin