Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au'tour du Chien
  • Au'tour du Chien
  • : Education canine, conseil en comportement, sports et loisirs canins en Auvergne.Je vis et éduque les chiens depuis plus de 25 ans. Eleveuse de champions de beauté, j'ai une connaissance approfondie des races et de leurs spécificités.Seule diplômée en Auvergne du D.U. d'éthologie spécialisation relation homme-animal de l'université Paris Descartes et également certifiée en massage canin et en zoocosmétologie, une combinaison unique d'expérience professionnelle. SITE : www.autourduchien.fr et téléphone : 06 08 17 57 16
  • Contact

Localisation Cantal - Auvergne

Pages

26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 06:38

Le rôle du renforcement et des  renforçateurs en éducation canine


Extrait :


« Le renforcement a pour but d’augmenter, de maintenir, ou par voie de conséquence, de faire disparaître un comportement donné. Les comportements continueront d’apparaître tant qu’ils seront correctement renforcés (avec un bon taux de renforcement). Qu’il s’agisse de renforcement primaire, de renforcement secondaire ou de renforcement intrinsèque, il s’agit dans les trois cas de renforcement positif.

Mais quelle est la différence entre ces trois types de renforcement ? Quel est l’intérêt de l’un ou de l’autre ? Lequel privilégier ? 

Les renforçateurs primaires dans l’éducation canine  

Un renforçateur primaire est quelque chose qui va satisfaire un besoin biologique ou un besoin physique de manière immédiate, sans aucun apprentissage antérieur. Les renforçateurs primaires sont naturels, c’est-à-dire non acquis : ils influent sur les comportements en l’absence de tout apprentissage antérieur.

Ils sont peu nombreux, dans notre cas nous allons retenir la nourriture (friandises essentiellement).

Les renforçateurs primaires sont très puissants pour apprendre ou modifier un comportement, mais ils sont aussi des limites : l’individu doit être dans un certain état de privation pour que cela fonctionne (faim). En effet, un chien repu ou peu gourmand ne sera pas renforcé dans ce cas.

 

Les renforçateurs secondaires dans l’éducation canine 

Le chien réagit à une gamme beaucoup plus vaste de récompenses et de renforçateurs : les caresses, les flatteries et d’autres récompenses (jouets, ballons, etc) sont des renforçateurs secondaires. Les renforçateurs secondaires influent sur le comportement par association avec des renforçateurs primaires. Les renforçateurs secondaires sont acquis par apprentissage, à savoir par le conditionnement répondant.

Les renforçateurs intrinsèques : ils sont attachés au comportement lui-même.

Ils sont sans aucun doute les plus souhaitables, mais ils sont difficiles à quantifier et à mettre en œuvre, on peut y associer d’autres renforçateurs si besoin est. Voici quelques exemples : chasser, découvrir ou chercher procure du plaisir.

Le principe de Premack : il consiste à utiliser une activité aimée (motivation première) de l’individu, comme renforçateur d’une activité qu’il aime moins.

Le fait qu’un renforçateur soit secondaire ne signifie pas qu’il soit moins fort qu’un renforçateur primaire. Cependant, comme tout stimulus additionnel, les renforçateurs secondaires finissent par perdre leur pouvoir à influencer un comportement, s’ils ne sont pas à nouveau associés à l’un des stimulus auxquels ils l’ont été initialement, et ce, de façon régulière. »

Source : © Kimberley Johnson

Partager cet article

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article

commentaires