Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au'tour du Chien
  • Au'tour du Chien
  • : Education canine, conseil en comportement, sports et loisirs canins en Auvergne.Je vis et éduque les chiens depuis plus de 25 ans. Eleveuse de champions de beauté, j'ai une connaissance approfondie des races et de leurs spécificités.Seule diplômée en Auvergne du D.U. d'éthologie spécialisation relation homme-animal de l'université Paris Descartes et également certifiée en massage canin et en zoocosmétologie, une combinaison unique d'expérience professionnelle. SITE : www.autourduchien.fr et téléphone : 06 08 17 57 16
  • Contact

Localisation Cantal - Auvergne

Pages

13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 14:33

Mon chien à le regard coupable, il sait qu’ il a fait une bêtise … !

Mon chien a le regard coupable…. Guilty Look !


Behavioral assessment and owner perceptions of behaviors associated with guilt in dogs 

Evaluation comportementale et perceptions par les propriétaires de comportements associés à la culpabilité chez les chiens.

by Julie Hecht 

more information about Julie Hecht: Dog Spies


La majorité des propriétaires de chiens est persuadés que le chien sait lorsqu’il a fait une « bêtise » et qu’il le montre en faisant son regard coupable.

Qu’est ce que le regard coupable ? Il peut varier selon les chiens, mais il est en général associé avec une posture basse du chien ou un chien recroquevillé sur lui-même, un chien qui détourne le regard et la tête, qui ne regarde pas son maitre, qui plisse les yeux, qui se pourlèche les babines… autant d’indices que l’on associerait immédiatement à un aveu de leur culpabilité !

 

Il-ne-sait-pas-ce-qu-il-a-fait-de-mal.jpg

Et c’est là ce qu’à voulu étudier Julie Hecht : les chiens savent-ils réellement qu’ils sont « coupables »? leur comportement est-il réellement du à un sentiment de culpabilité, au fait d’avoir compris qu’ils ont « mal fait » ? Ou s’agit-il en fait d’un véritable anthropomorphisme de la part des humains, qui interprète ainsi des signaux qui ont un sens totalement différent pour les chiens ?

Pour orienter votre réflexion à ce sujet, regardez cette vidéo :


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=bVQNc0zonzw


Cette vidéo est vraiment très enrichissante ! En voyant Denver, le labrador, manifester autant de signaux qui font de lui un parfait coupable, le propriétaire est convaincu que son chien a effectivement fait une « bêtise », que c’est lui le « coupable » de ce qu’il a retrouvé en rentrant chez lui. Mais la vidéo du deuxième chien, Gidget la berger australien, réalisé lors d’une étude menée par Alexandra Horowitz en 2009, fait réfléchir : la chienne n’a pas mangé ce qu’on avait interdit ! Et pourtant elle manifeste tous les signaux du chien coupable ! Pourquoi manifeste-t-elle de la « culpabilité » si elle n’a en fait rien fait ?


Dans son étude, Julie Hecht a étudié cet aspect là. En se basant sur des questionnaires donnés aux propriétaires, elle a trouvé que la majorité d’entre eux pense que leur chien a un regard coupable quand il a fait une bêtise, et que c’est d’ailleurs grâce à ce regard coupable qu’ils savent qu’il y a une bêtise.

Ces comportements, appelés Comportements associés à de la culpabilité

L’équipe de Julie Hecht a voulu tester si les chiens qui avaient « désobéis » à leurs propriétaires pendant leur absence montraient effectivement plus de comportements « coupables » que ceux qui n’avait rien fait, au moment des retrouvailles avec leur propriétaire.


Et les analyses comportementales ont montré qu’il n’y a pas de différence significative entre les chiens « obéissants » et « désobéissants » dans ces situations! Il n’y a pas de différence dans le nombre de comportement associés à la culpabilité !


De plus, les propriétaires qui pensent arriver à déterminer le fait que le chien a fait ou non la bêtise selon son regard plus ou moins « coupable » le trouvent en fait au niveau du hasard !


Pris ensemble, ces données permettent de montrer que la présentation de comportements dits associés à la culpabilité n’est pas un comportement fiable pour savoir si le chien a réellement fait quelque chose ou pas pendant l’absence de son propriétaire.


En fait, la présence de ces comportements, qui vous l’aurez remarqués, font en fait tous partie du répertoire de signaux d’apaisement des chiens, est associée à l’expérience qu’à déjà eu le propriétaire avec son chien. S’il l’a déjà grondé en rentrant une ou plusieurs fois, le chien produira plus de comportements « coupables » que si le propriétaire ne l’a jamais grondé, indépendamment du fait qu’il y ait ou non une « bêtise ».


Plus d’informations :  Article de Julie Hecht sur le regard coupable du chien                  More informations : Julie Hecht’s paper on guilty look in dogs

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Pour aller plus loin : ici ce sont mes remarques, non présentes dans l’article /  Here are my owns thoughts, non presented in the paper.


En fait, pour Alexandra Horowitz, auteur de « Dans la peau d’un chien » et chercheur en comportement canin à New York, nous sommes responsables de ce comportement chez le chien :  nous les avons entrainés à ce que, lorsqu’ils nous voient en colère, ils produisent ce regard « coupable ».


Il est normal pour eux de produire des signaux d’apaisement lorsqu’ils se sentent menacés ou lorsqu’ils sentent que nous sommes énervés. Ils ont appris à le généraliser à toutes les situations, même lorsqu’ils ne « comprennent pas pourquoi ».


En les grondant lorsqu’il rentre d’une absence, le propriétaire apprend au chien à généraliser l’utilisation de ces signaux pour essayer d’apaiser son propriétaire, car il a appris par association qu’à son retour, son maitre était énervé et le grondait.


Mais alors pourquoi ne fait-il ce regard coupable que lorsqu’il a véritablement fait une bêtise ? me demandent souvent mes clients. La réponse tient encore dans l’association. Certains chiens sont tout à fait capables d’associer le retour de leur maitre au contexte de la maison, et pour vous présenter cette règle associative de façon très simple, voici de façon imagée ce qui pourrait se passer dans la tête du chien : « mon maitre rentre et il y a des choses partout par terre = je me fais gronder donc je produit des signaux pour essayer d’apaiser la situation. Mon maitre rentre et il n’y a rien par terre = je me fais caresser et dire bonjour » et donc je fais la fête et je suis content. »


Plutôt que de gronder votre chien s’il a détruit ou fait ses besoins pendant votre absence, pensez à comprendre pourquoi il l’a fait : parce qu’il s’ennuie? parce qu’il est stressé lorsque vous n’êtes pas là ?


Il est important de toujours chercher l’origine du problème, et de bien apprendre correctement à votre chien à rester seul, sans violence ni réprimandes, en lui faisant associer ces moments de solitudes avec des choses agréables (kongs par exemple), et en vous assurant qu’il a le reste du temps assez d’activité : sorties, mais surtout régulièrement des sorties avec des congénères, ou il peut se dépenser et communiquer avec d’autres chiens, car rien ne remplace cela pour notre compagnon !


Other articles on the subject, in English :

Do dogs feel guilty ?  

Another look at the guilty look


Source Charlotte Duranton : http://www.ethodog.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article

commentaires