Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au'tour du Chien
  • Au'tour du Chien
  • : Education canine, conseil en comportement, sports et loisirs canins en Auvergne.Je vis et éduque les chiens depuis plus de 25 ans. Eleveuse de champions de beauté, j'ai une connaissance approfondie des races et de leurs spécificités.Seule diplômée en Auvergne du D.U. d'éthologie spécialisation relation homme-animal de l'université Paris Descartes et également certifiée en massage canin et en zoocosmétologie, une combinaison unique d'expérience professionnelle. SITE : www.autourduchien.fr et téléphone : 06 08 17 57 16
  • Contact

Localisation Cantal - Auvergne

Pages

9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 05:35

Comment un bon chien en arrive à mordre …... Triste histoire, malheureusement classique...


Une catastrophe annoncée!


C'est l'histoire d'un jeune chien Border Collie, BOB, que nous suivons presque  depuis l'ouverture de notre cabinet. 

 


Nous l'avons soigné lorsqu'il était jeune (6 mois?) pour un gros bobo: rien de grave, mais une pansement d'immobilisation pendant 2 semaines au moins, à refaire régulièrement et à ne pas mouiller!!!!
Nous avons pu constater à cette occasion que ses maîtres venaient quand ça leur disaient, sans prévenir pour faire refaire son pansement trempé et puant de macération... BREF, nous avons mis plus de temps à soigner sa peau infectée que son entorse!!


Pendant ses nombreux soins et pansement, BOB étaient insupportable: il passait son temps à nous sauter dessus pour nous faire des bisous!! On aimait de plus en plus BOB, mais nous doutions de plus en plus de l'investissement complet de ses maîtres.

J'ai revu BOB cette semaine. Sans RDV, évidemment, pas même un appel un peu avant.
 Pour une urgence alors? NON : BOB se gratte depuis 15 jours.... Grrrrr.

Je fais patienter un peu BOB et son maître afin de revoir mes état émotionnels à la baisse...j'en profite pour relire son dossier médical. On n'a pas vu BOB depuis 1an ... et la dernière fois, c'était pour lui diagnostiquer une grave maladie infectieuse !!! Il faut croire que le traitement a marché, mais qu'ils ont oublié le contrôle à 3 jours!!

Allez HOP, tout le monde en consultation, BOB a déjà retourné la salle d'attente et son maître lui hurle dessus depuis 5 minutes ("assis""couché""bob""non""arrête""assis""assis""bob"..........). En bon Border Collie, il reconnait les lieux et monte directement sur la table de consultation! Cool!!! ça lui rapporte un gâteau! Un petit "assis".... BOB: 2 / GATEAUX: 0.


 On va se mettre à travailler .... BIM! BOB M'A MORDU!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Un bon coup de croc sur le pouce. Je n'ai rien vu venir et je n'ai rien compris. J'avais juste posé ma main sous son cou...et mon BOB qui me regarde en mydriase-plein-phare....On bouge plus, on respire.

 Et son maître de commenter: "Ah ben ouais hein! Il est con hein!"

 

 Ah ! merci pour cette précieuse information!! Alors je me concentre sur la dermato de BOB: on descend de la table et je l’inonde de gâteaux:    BOB vainqueur des GÂTEAUX par K.O.

Il sait toujours faire le beau, et il y prend beaucoup de plaisir ... ça me permet de constater sans me mettre trop en danger que BOB n'a plus UN SEUL POIL SUR TOUT LE VENTRE NI LES PATTES ARRIÈRES ... et qu'il grouille de puces grasses et dodues.

 

Diagnostic: check, traitement: check... reste à convaincre son maître que le traitement anti-puces qu'il a acheté en pharmacie il y a 3 jours ne devait pas être efficace... "AH bon? vous croyez? pourtant ça vient de la pharmacie, ça peut pas être autre chose? j'ai pensé à une sorte d'eczéma??".

 

Je m'arme de courage pour aborder le comportement: "il a quand même radicalement changé depuis la dernière fois.... il fait ça à la maison? souvent? dans quelles circonstances? et..quelle est votre réaction?"

 

 

Schéma hélas très classique: un jeune Border adorable mais pas du tout géré, pas du tout éduqué...donc pas agréable à promener. Les enfants (c'est leur chien) ne le sortent plus, en plus il devient "con" avec les autres chiens. Donc 23h30 de maison par jour + 2 x 15 minutes de pipi.

 Donc à 3 ans, BOB a commencé à pincer les visiteurs, grogner sur les enfants... Il a reçu pour réponse des punitions aussi bêtes qu'inutiles.

 

Quand même un seul exemple pour situer, mais rien que de l'écrire..... comme il "n'aime pas les enfants qui viennent à la maison", on lui mets sa laisse et son collier dans le salon, et dès que son maître "voit qu'il va se retourner contre le gamin", il lui met un bon coup de sonnette dans le collier + punition + enfermé dans la chambre.

 

Les fans des apprentissages associatifs apprécieront la stupidité générale!

 

"OK, je pense, Monsieur, que vous êtes dans un cercle vicieux très très dangereux avec BOB et que ces méthodes ne font qu'empirer la vision que BOB a de la situation en général et des enfants en particulier. Si BOB s'est mis à grogner, c'est pour dire qu'il était dans une situation inconfortable...lui répondre par la punition physique ne PEUT PAS arranger cela!"

 

Réponse: "Je vais pas laisser BOB bouffer un gamin pour lui faire plaisir" !!!!!!!!!!! "D'ailleurs moi je pense qu'il est fou, c'est tout...". 

J'y retourne 1 ou 2 fois: rien à faire, je n'arrive à établir un échange. Il veut des solutions, mais rien de ce que le lui propose ne semble possible.

 

Je n'ai pas pu aller beaucoup plus loin.

J'étais triste pour BOB qui est un bon chien.

J'avais des RDV derrières qui commençaient à attendre.

J'avais plein de bonnes excuses pour finir par un lamentable "si vous voulez qu'on s'en occupe, on se voit en consultation de comportement et on bloque du temps pour ça"... sachant pertinemment qu'il ne viendrait jamais.

 

J'ai peur de connaitre le prochain motif de visite de BOB, dans quelques mois quand il aura mordu un gamin.

 

 

 

Dr Vet Antoine BOUVRESSE

Source : http://veterinaire-comportement.blogspot.fr/2013/10/une-catastrophe-annoncee.html?spref=fb

 

 

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 09:25

Le chien est-il un animal territorial ?


Un chien qui aboie quand un intrus entre dans la propriété défend-il son territoire ? En marque-t-il les limites à chaque fois qu’il laisse son odeur en promenade ? Les spécialistes peinent à se mettre d’accord, et les avis sur la question divergent. Ce qui n’empêche pas, évidemment, de s’y intéresser afin de tenter d’y voir un peu plus clair.

La notion de territoire chez le chien domestique divise les éthologues. Ainsi, si pour certains scientifiques, le chien est forcément un animal territorial, pour d’autres cette apparente évidence n’a pas été démontrée, et une analyse plus rigoureuse tendrait à démontrer qu’il n’en est en fait rien.

 

Car en réalité, le chien domestique est peu étudié en éthologie. Les scientifiques lui reprochent précisément d’être familier de l’être humain,  donc en quelque sorte « dénaturé ». Mais les chiens marron ou parias n’ont guère été plus observés. L’unique littérature bien documentée porte donc sur les meutes de loups. Malheureusement, le chien qui vit à nos côtés n’a plus rien d’un loup - en a-t-il même un jour été un ? 

 

Un terme polysémique

 

Par ailleurs, le terme même de « territoire » est polysémique : sa définition varie selon la discipline qui l’étudie. Lorsque nous parlons du « territoire » d’un chien de compagnie, que disons-nous en réalité ? De quel « territoire » parlons-nous ?

 

Le Larousse le décrit comme un « espace relativement bien délimité que quelqu'un s'attribue et sur lequel il veut garder toute son autorité ». Si l’on suit cette définition, le chien peut être perçu comme un animal territorial, certains chiens étant très sourcilleux avec cet espace. Aussitôt, surgit une autre question : s’agit-il réellement du territoire du chien ? Le chien, par apprentissage et conditionnement, ne se contente-t-il pas de faire sienne la propriété humaine ? Plutôt que de parler de territoire, ne devrions-nous pas parler de ressource ? Envisager la maison (l’appartement) et le bout de jardin comme une ressource parmi d’autres ?  

 

Allons plus loin... en éthologie, le territoire est  un espace où l’individu (ou le groupe) refuse l’intrusion d’un individu de la même espèce (ou parfois seulement de la même espèce et du même sexe). Il  induit du marquage, de la défense, des comportements agressifs[]. L’important, ce qu’on doit retenir et souligner, c’est que ce territoire est intrinsèquement lié à l’espèce. Un lion va chasser de son territoire tous les lions étrangers, et marquer les limites de son espace pour leur indiquer qu’ils entrent en zone réservée. En revanche, les individus des autres espèces (humains, oiseaux, loups, peu importe) ne seront pas en aucun cas concernés par cette exclusion. 

 

Partant de là, le chien familier devrait défendre son territoire contre les congénères, mais en aucun cas contre les chats ou les facteurs. De la même façon, un territoire qui aurait été délimité par un chien devrait être contourné par les autres chiens, sous peine de se transformer en déclaration de guerre. Ce qui n’est, convenons-en, pas le cas du tout. La plupart du temps, nos chiens se contentent de renifler les dépôts de leurs congénères, d’y apposer (ou pas) leur odeur, avant de poursuivre tranquillement leur petit bonhomme de chemin. Rappelons-le, uriner ou déféquer sont des actes de communication : le chien dépose à l’intention des autres chiens des informations sur son statut social et hormonal, son état de santé, son âge…

 

La notion de territoire, un fourre-tout bien pratique

 

Par conformisme, par habitude, parce que c’est ainsi que, depuis des décennies, l’on décrit le chien domestique, nombre de « spécialistes » continuent pourtant à parler de la territorialité du chien. C’est vrai qu’il est bien pratique de parler de marquage ou de défense de territoire lorsqu’on ne sait pas comment décrypter des comportements problématiques. Votre chien est agressif ? C’est parce qu’il est territorial – territorialité, dominance et agressivité allant souvent de pair dans l’inconscient collectif. Votre chien urine dans la maison ? C’est parce qu’il marque son territoire. Et ainsi de suite… 

 

Pourtant, aussi bien l’agressivité que les malpropretés peuvent avoir de multiples causes. Ainsi, lorsqu’un chien urine dans la maison, il veut avant tout faire passer un message. Par ce biais, il peut exprimer son malaise, son mal-être, son incompréhension. Chien anxieux qui se rassure. Chien leader qui réaffirme ses prérogatives. Il fait pipi certes, parfois ostensiblement, mais il pourrait tout aussi bien mâchonner les pantoufles, détruire le canapé, gratter la porte d’entrée ou mettre la cuisine à sac. Avant de parler de territorialité, demandons-nous ce qui, dans la vie de ce chien précisément, dysfonctionne et pose problème.

 

Enfin, certains spécialistes émettent une hypothèse fort intéressante : certains chiens baliseraient leur chemin en promenade... Petits Poucets du monde canin, ils sèmeraient ainsi autant de petits cailloux odorants leur indiquant la voie à suivre pour réussir à rentrer à la maison...  

 

 
Marie Perrin
Source : http://marie-perrin-comportementaliste.blogspot.fr/2013/10/le-chien-est-il-un-animal-territorial.html

 

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 06:10

De par le monde, les entraîneurs d'animaux en captivité dans les jardins zoologiques et les aquariums travaillent maintenant tous à rendre la vie de leurs animaux plus agréable, autant en enrichissant leurs milieux de vie que dans les sessions d'entraînement, que ce soit pour enseigner des fantaisies ou pour qu'ils acceptent et collaborent à l'administration de soins. Il n'y a que les dresseurs de chiens et de chevaux qui ne se sont pas intéressés aux dernières avancées du monde de l'entraînement qui continuent de prôner la punition et les outils punitifs comme les colliers étrangleurs ou électriques.


Jean Lessard.

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 05:23

La confiance est le socle d’une relation réussie entre humain et chien ! 

Elle facilite le mieux vivre ensemble, elle nourrit le bien-être ressenti en présence de l’autre.

Donnez-lui les bonnes informations 

Ne l’incitez pas à faire quelque chose qu’il ne peut réussir. Cela peut paraître idiot dit comme ça, mais parfois on s’amuse à « piéger » un chien pour s’amuser.

Par exemple, lui faire croire qu’un objet est un jouet ou une friandise en le lui mettant sous le nez et en l’incitant à le prendre pour ensuite le lui retirer, ou bien l’inciter à chercher son jouet là où il ne se trouve pas.

Ne présumez pas non plus de ses forces en lui demandant d’effectuer quelque chose qu’il ne peut pas faire (grimper sur un obstacle trop haut par exemple).

Faites-lui savoir quand il agit bien

On ne doit pas féliciter son chien uniquement quand il exécute un ordre qu’on lui a donné. S’il fait spontanément quelque chose de bien, exprimez-le !

Par exemple, en promenade, il vous attend en se retournant. Souriez-lui et dites-lui que c’est bien, ça l’incitera à recommencer.

Restez calme

Plus vous garderez votre calme, moins votre chien sera surpris par vos réactions. Vous serez un roc pour lui et il aimera venir vers vous s’il a peur ou si quelque chose (ou quelqu’un) le stresse.

Soyez constant

Si c’est interdit, il doit le comprendre, si c’est permis aussi. Ne changez pas d’avis à chaque fois car votre chien ne vous comprendrait plus et ne pourrait plus se fier à ce que vous dites ou faites.

Faites-lui comprendre qu’il peut compter sur vous

Vous prévoyez toujours de l’eau lors des longues balades, vous vous mettez à quatre pattes pour récupérer la balle qu’il a envoyé sous un meuble, vous lui enlevez le caillou qui le gêne sous les coussinets… vous savez prendre les choses en main quand il a besoin de vous.

Il saura que si quelque chose ne va pas, vous avez probablement la solution.

Faites-lui confiance

Pour qu’il vous fasse confiance, il faut aussi que vous lui fassiez confiance. Lâchez-lui la bride, ne soyez pas toujours sur son dos à régenter toutes ses activités ou interactions.

Laissez-le prendre quelques initiatives, il vous surprendra !

Travailler la confiance ne pourra que renforcer votre relation !

Source :

© Sharpei Attitude

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 19:30

Non non non !!

 

Une des choses que je répète dans chacune de mes consultations :

"Dire «Non» peut créer de la peur, de l’évitement, de la frustration, de la confrontation.

Chaque fois que vous voulez dire «Non» à votre chien, demandez-vous ce que vous voulez qu’il fasse à la place. Et enseignez-lui. Et renforcez ce nouveau comportement.

Dès que le chien comprend comment il peut obtenir un renforcement, quels comportements lui en procurent, il les produira. Il vous offrira des comportements que vous aimez et qui sont payants pour lui. Votre relation s'établira dans la confiance. Vous serez TOUS LES DEUX dans une situation gagnant-gagnant."

Jean Lessard

Canada

http://www.jeanlessard.com/

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 06:36

Le chien parfait

Les gens veulent et sont en quête du chien "parfait"

Citation:
parfait, adjectif : Sans aucun défaut, excellent

Mais tous les chiens sont parfaits, tous les chiens sont parfaitement canin, avec leur perfection de chien

Pour un chien être parfait c'est pouvoir survivre, c'est défendre ses ressources : sa nourriture, son lieu de couchage et tout ce qui est important pour lui.

Etre parfait c'est savoir se défendre, avoir peur des choses perçues comme dangereuses

Etre parfait c'est chasser, flairer, renifler, uriner, mâchouiller, chercher, aboyer, prendre la nourriture ou elle se trouve

Ça c'est être parfait du point de vue du chien.....

Mais un chien parfait pour l'humain c'est :

Un chien qui partage tout, avec tout le monde, qui est sociable, qui tolère sans jamais rechigner, ou grogner

c'est un chien qui n'a pas peur, qui revient au rappel, qui défend la maison contre les cambrioleurs mais laisse rentrer les amis, qui est propre, sage, ne vole pas, qui attend patiemment son maître, qui est disponible à toute heure quand ce dit maître a envie de jouer, qui obéit au doigt et à l'œil.

Voyez-vous le fossé ?

Ce qui manque le plus aux maîtres en général c'est l'empathie, c'est penser chien tant qu'il nous est possible de le faire.

Et c'est surtout ne pas chercher la perfection

Tout peut être amélioré si on donne envie au chien de se comporter comme nous le voulons, se sera un effort pour lui, ce n'est pas un dut.

Nous pouvons leur apprendre à partager, à revenir au rappel, à attendre sagement pendant les absences, à aimer être avec nous et à partager de bons moments.

Leur apprendre mais ne pas exiger que naturellement ils ne se comportent pas comme ce qu’ils sont : des chiens.

Mais si et seulement si, nous gardons à l'esprit que ce sont des chiens, avec leur perfection de chien.

La question que nous pouvons aussi nous poser avant de leur demander une chose que nous ne sommes pas forcement capables d'être, c'est : "et nous sommes nous si parfaits"

 

Aline Dezecot

Association Bêtes de Scène

http://www.betesdescene.asso.fr/

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 18:00

Votre chien a t-il la ligne ?

 

941411 588242114541874 1953072294 n

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Alimentation - produits et friandises
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 13:46
Ne pas punir ou dire "Non" à un chien qui grogne, et pourquoi
Cliquez sur ce lien ou recopiez le :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=EiW5SW-jZLw
Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 16:40

Une trêve de la chasse le dimanche pour des promenades en sécurité : signez !! svp

 

recopiez ce lien ou cliquez pour accéder à la pétition et la signer, merci

 

http://www.aspas-nature.org/campagnes/petitions/interdire-la-chasse-le-dimanche/

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Loisirs et sports canins
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 12:14

Bonjour

 

cet article tombe à pic, puisque Au'tour du Chien Normandie quitte l'Eure en octobre pour rejoindre le Cantal et devenir Au'tour du Chien Auvergne

 

Véronique

 

Bien choisir son éducateur canin

 

Avant 1981, lorsque le Dr Ian Dunbar a créé la première école du chiot Sirius, l’éducation n’était pas recommandée pour les chiots âgés de moins de 6 mois. Les seules méthodes d’éducation disponibles à ce moment là impliquaient la force physique et utilisaient des outils de formation tels que les colliers étrangleurs et étaient considérées comme trop sévères pour les jeunes chiots. Le Dr Dunbar a créé la méthode basée sur le leurre et la récompense qui a ouvert une nouvelle perspective sur l’éducation canine en général. Avec cette méthode, au lieu de punir un mauvais comportement, les chiots sont mis en position de réussite en les guidant vers le comportement souhaité puis en les récompensant pour la réalisation de ce comportement. Contrairement aux méthodes d’éducation traditionnelles qui utilisent la force, la peur, la douleur ou l’intimidation inhérentes à ces techniques, il était maintenant possible pour les chiots de commencer des cours d’éducation dès l’âge de 8 semaines.


La méthode d’éducation basée sur le leurre et la récompense s’est avérée si efficace et amusante pour les propriétaires comme pour les chiens que son usage est devenu courant dans les cours d’obéissance pour chiens de famille de tous âges. Finalement, elle s’est étendue à des domaines d’éducations plus spécialisés comme les sports canins, les activités de chiens de travail et la confirmation. Le clicker est une autre méthode d’éducation fondée sur la récompense sans user de punitions qui a été également développée pendant cette période et qui est devenue depuis très populaire.


La recherche présente des preuves irréfutables en faveur des méthodes fondées sur la récompense. 

Au cours des 30 dernières années, les comportementalistes animaliers ont étudié les effets indésirables des méthodes coercitives. Le Dr Karen Overall, vétérinaire comportementaliste reconnue, a un point de vue catégorique sur l’utilisation de collier électrique et consort, « Ces outils ne sont pas de l’éducation, dans la grande majorité des cas ce sont des critères d’abus », selon une étude vétérinaire publiée en 2009 dans le Journal of Applied Animal Behavior. Si vous êtes agressif avec votre chien celui-ci sera agressif envers vous. Meghan Herron, DVM, l’un des principaux auteurs de l’étude, déclare : « notre étude a démontré que de nombreuses méthodes d’éducation basées sur la confrontation en fixant les chiens dans les yeux, en les frappant ou en les intimidant avec des manipulations physiques, ne font rien pour corriger le comportement incorrect et peuvent provoquer des réactions agressives« . Le Dr Sophia Yin, une autre vétérinaire comportementaliste respectée, ajoute : « En effet, l’utilisation de ces méthodes d’éducation basées sur la confrontation peuvent provoquer de la crainte chez le chien et conduire à un comportement agressif envers la personne qui réalise l’action aversive« .


Jean Donaldson, auteur à succès et comportementaliste canin, affirme dans son article intitulé Modern Dog Training vs Cesar Millan, « Le mouvement des méthodes non-coercitives a amélioré la communication en la tirant vers le haut. Les comportementalistes certifiés, c’est à dire ceux qui ont un diplôme supérieur dans le domaine du comportement et les vétérinaires-comportementalistes, c’est à dire les vétérinaires qui ont terminé une spécialisation liée aux problèmes comportementaux, sont beaucoup plus nombreux que dans les précédentes décennies, et la collaboration entre ces deux domaines et les éducateurs est plus importante. Ces deux professions sont largement d’accord sur le fait que l’utilisation de la confrontation physique et la douleur est inutile, est souvent préjudiciable et est surtout dangereuse« .


Le Dr Dunbar précise dans un article intitulé The Trouble with Punishment, « Malheureusement de nombreux éducateurs sont dépassés et de nombreux propriétaires ont lu des livres d’éducations désuets, ils ont donc tendance à se concentrer sur la répression des chiens non éduqués pour avoir enfreint des règles dont ils ignoraient totalement l’existence. Il est beaucoup plus rapide d’apprendre à votre chiot les règles de la maison afin de lui montrer ce que vous voulez qu’il fasse et le récompenser lorsqu’il les respecte. »

Au fil des années, de plus en plus d’éducateurs ont choisi de récompenser plutôt que de corriger, et plus de propriétaires prennent conscience de cette différence et font preuve de plus de discernement dans leur choix de l’éducateur. Avec ce genre de témoignage éloquent, il devrait être facile de trouver un éducateur qui utilise des méthodes modernes et scientifiques basées sur le renforcement positif, et ceux qui continuent à s’accrocher aux anciennes méthodes totalement dépassées devraient prendre le même chemin que celui des dinosaures. N’est ce pas ?

Faux.


Pourquoi les dinosaures errent-ils encore sur la planète ? 

Pourquoi certains propriétaires de chien ou éducateurs choisissent de considérer un chien comme un adversaire à vaincre si l’objectif est d’avoir un compagnon ? Même à l’époque où l’un de mes chiens a été éduqué en utilisant la punition et un collier étrangleur j’avais déjà du mal avec ce concept. J’étais mal à l’aise de devoir faire des choses désagréables à mon chien quand il n’y avait pas d’autre alternative. Maintenant qu’il existe d’excellentes alternatives, comment les fabricants de colliers étrangleurs ou électriques arrivent-ils encore à vendre ?


Je blâme en grande partie Cesar Millan. Alors que ses méthodes se basent sur le mythe de la dominance et du chef de meute, il a acquis une large popularité en jouant le rôle d’un expert canin à la télévision. Son concept consiste à créer un drame autour d’une lutte hiérarchique « dangereuse » avec les chiens afin de garder le téléspectateur en haleine. Même s’il avoue lui-même que ses méthodes spectaculaires ont pour but de divertir le téléspectateur et qu’il ne faut pas les reproduire à la maison, les propriétaires de chiens et même les éducateurs se laissent aller dans l’illusion. Certes, ce serait très ennuyeux de voir un chien agressif être traité par une lente désensibilisation et un contre-conditionnement, ce qui nécessite de garder un chien calme à chaque instant afin d’être vraiment efficace. C’est beaucoup plus excitant de corriger le pauvre chien en le mettant dans une situation où il n’a pas d’autres choix que de réagir violemment par peur, puis de montrer notre héros passer sa journée à le dominer physiquement. Musique inquiétante et feux rouges clignotants. La méthode de Millan vieille de 30 ans rend sexy l’abus du chien. C’est dégoûtant.


Cette méthode moderne (renforcement positif), basée sur la recherche scientifique est assez récente, c’est la raison pour laquelle les gens continuent à utiliser une méthode s’appuyant sur la force, par crainte du changement. Il est dans la nature humaine de s’accrocher à ce qui nous est familier et nous n’aimons pas modifier ce qui nous semble fonctionner. Et en effet la méthode en vigueur fonctionne. Vous pouvez intimider toute créature vivante en recourant à la peur et à la douleur qui sont des facteurs de motivation. Donc si un éducateur a utilisé des colliers à pointes pendant les 30 dernières années, il défendra farouchement cette méthode et aura tendance à se moquer de la recherche qui pourrait potentiellement nuire à cette croyance.


Il y a également le cas des personnes qui ne se sentent puissantes que si elles peuvent dominer une autre créature vivante. Il reste à espérer qu’il s’agisse d’une minorité de propriétaires et d’éducateurs de chiens. J’aimerais vraiment le croire mais je pense que cette attitude est malheureusement bien plus courante que nous le souhaiterions.


Et bien sûr il y a ceux qui n’ont pas encore entendu l’Evangile. La traduction littérale d’Evangile est « bonnes nouvelles » et c’est à nous les éducateurs et les comportementalistes d’éduquer le publique en répandant la bonne parole. Ce sont en effet de très bonnes nouvelles d’apprendre que nous n’avons pas besoin de blesser ou d’intimider nos chiens pour leur apprendre à bien se comporter.


Choisir le bon éducateur 

En raison de la nouvelle vague d’éveil sur les méthodes d’éducation, les éducateurs utilisant la force doivent être beaucoup plus prudents dans leur manière de faire leur publicité pour ne pas perdre des clients potentiels. Si vous regardez les sites web de ces éducateurs, vous constaterez que beaucoup d’entre eux ne font pas mention de la manière dont ils travaillent ni des outils qu’ils utilisent. Vous pourriez avoir à étudier les images afin de discerner s’il y a utilisation de colliers à pointes ou étrangleurs durant les séances d’éducation.


Certains euphémismes « petits et mignons » peuvent également être utilisés. Par exemple le choc peut être appelé un « robinet », une « stimulation » ou un « stimulateur musculaire ». La secousse rapide d’un collier étrangleur qui produit un son particulier dans l’oreille du chien a toujours été appelé un « pop ». Jean Donaldson dit « le mouvement non-coercitifs prend de l’ampleur chaque année et le signe le plus évident de ce phénomène est que de nombreux éducateurs adeptes du recours à la force utilisent ces euphémismes pour dissimuler leurs pratiques violentes et conserver leur part de marché. Les chiens stressés ne sont pas « fermés », ils sont « calmes ». Ce n’est pas « étrangler », c’est « leader »« .


Même les termes « renforcement positif » et « amical » ont été détournés. Beaucoup d’étudiants ont rapportés avoir répondu à une annonce pour un éducateur « amical » qui s’est en fait avéré exiger l’utilisation de colliers à pointes. S’il leur arrive d’utiliser des friandises, ils prennent alors l’étiquette « éducation positive« . Beaucoup d’éducateurs qui utilisent les friandises en même temps que les corrections se qualifient d’éducateurs « équilibrés » ou « éclectiques« .


Si vous voulez vraiment un éducateur ou une classe d’éducation qui utilise les recherches modernes et scientifiques sur le renforcement positif et les techniques d’éducation, vous devrez alors passer outre les publicités. Il est certain que l’utilisation d’outils comme les colliers à pointes et étrangleurs est rédhibitoire, mais il peut également y avoir recours à la force et à la coercition même sans utilisation de ces instruments. méfiez vous de ceux qui crient, poussent, piquent, jettent des objets à proximité du chien utilisent des bruits pour le surprendre, force physiquement les chiens à se mettre en position alpha rollou toute technique d’épinglage. Toute référence aux mots « alpha » ou « domination » devrait également vous faire réfléchir car c’est une bonne indication sur le fait que l’éducateur s’appuie sur ce mythe absurde.


La meilleure façon de déterminer si oui ou non un cours d’éducation est bon pour votre chien est de demander à assister à une séance. Si l’éducateur ne le permet pas, cela peut être un signal d’alarme. Recherchez les signes de stress chez les chiens comme la queue entre les pattes, la gueule crispée, le fait qu’ils évitent le contact avec les yeux, la position accroupie. Vous devriez voir les chiens heureux, enthousiastes et détendus et les propriétaires s’amusant. Si ce que vous voyez vous rend mal à l’aise, allez voir ailleurs.


Par Leah Roberts. Propriétaire et éducatrice de chien domestique au Dog Willing Positive Training Solutions.


Source : http://barksfromtheguild/when-choosin-beware/ 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article