Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au'tour du Chien
  • Au'tour du Chien
  • : Education canine, conseil en comportement, sports et loisirs canins en Auvergne.Je vis et éduque les chiens depuis plus de 25 ans. Eleveuse de champions de beauté, j'ai une connaissance approfondie des races et de leurs spécificités.Seule diplômée en Auvergne du D.U. d'éthologie spécialisation relation homme-animal de l'université Paris Descartes et également certifiée en massage canin et en zoocosmétologie, une combinaison unique d'expérience professionnelle. SITE : www.autourduchien.fr et téléphone : 06 08 17 57 16
  • Contact

Localisation Cantal - Auvergne

Pages

2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 14:33

Article de Laurence Bruder Sergent et de plusieurs co-signataires :

 

Les méthodes utilisées par de nombreux professionnels en France, aux Etats-Unis, et ailleurs, que l'on peut voir sur des chaînes de télévision, sur youtube et partout sur le net, montrent des résultats si rapides que le public en est subjugué.

 

Je vous propose mon décryptage sur les méthodes employées.

 

Je précise qu’aucun acteur n’est visé sur sa personnalité, ce ne sont que les moyens que je commente ainsi que leurs répercussions sur les animaux.

 

C’est la violence, souvent physique, toujours émotionnelle, que les chiens subissent, qui rend les démonstrations aussi aisées. Après quelques minutes de traitement intensif, le chien est dans une sidération que l’on peut voir à l’œil nu, même pour les novices.

 

A force de contrer les comportements, contraindre, interdire, empêcher, forcer le chien à tolérer ce qu’il n’accepte pas au départ ou ne sait pas gérer émotionnellement et physiquement comme ses humains le voudraient, on le rend totalement amorphe, apathique, en état presque végétatif (sans réaction de vie, de joie ou d’excitation).

 

Par des séances de contention interminables, de maintien, de blocage du chien jusqu’à complète reddition, on arrive à un émoussement émotionnel, une disparition de la peur (qui est pourtant une émotion vitale), une suppression des réactions, une absence d’enthousiasme, une inhibition des initiatives, des troubles de la mémoire, de l’humeur, du comportement, une permanente détresse qui génère donc un calme constant, un électroencéphalogramme réduit à son minimum, bref, l’équivalent d’une « lobotomie » de l’animal.

 

Si vous vous intéressez à la question, je vous suggère de vous renseigner sur le syndrome de Klüver-Bucy, qui recense ces faits que l’on constate sur les chiens passés entre les mains de soi-disant utilisateurs de méthodes non violentes et énumère les répercussions possibles. Méthodes non violentes ? Elles le sont. Il ne s’agit pas de coup porté au corps (du moins devant la caméra), mais au mental.

 

Il y a aussi les écrits de Jean Claude Barrey au sujet des pratiques utilisées avec les chevaux (du genre « équitation éthologique ») : je vous recommande le texte « soyons clairs » écrit en co rédaction en 2003 avec Nadège Miklas. Il traite surtout des méthodes employées avec les chevaux, mais il y a des ressemblances évidentes au sujet des pratiques commises sur les chiens.

Allez voir sur Youtube ce qu’un dresseur français (maquillé en éducateur comportementaliste) fait subir aux « chiens difficiles » en les retournant au sol et les maintenant jusqu’à relâchement musculaire, en leur crachant à l’oreille un chchchchchchch durant toute la séquence.

Vous comprendrez pourquoi il porte des gants !

 

Renseignez-vous sur le « submissive roll over » ou « alpha roll over »…c’est la méthode employée par ce Monsieur, et cautionnée par de nombreux « professionnels ».

 

Il y a aussi cette émission passée en 2004 sur TF1 présentant un "éducateur" mandaté par l’école vétérinaire de Maison Alfort pour régler les "problèmes de comportements des chiens"... à la force des bras. Vous constaterez que les résultats sont sans appel : sur les 3 chiens montrés, il y a 1 euthanasie, 1 abandon, 1 traumatisme.

 

En visionnant ces vidéos accessibles gratuitement sur le net, vous comprendrez pourquoi ces messieurs ressemblent à des armoires à glace, sont bardés de cicatrices, portent des gants, utilisent des colliers étrangleurs et des colliers électriques, parlent de hiérarchie, de dominance, de soumission, de loup alpha... et pourquoi leurs chiens ont la queue basse, les yeux éteints et les oreilles plaquées sur le crâne...Appréciez dans l’émission de TF1 « reportages » comment le chien est jeté violemment dans le coffre de la voiture après en être sorti sans autorisation (le chien ne recommencera sans doute pas …en présence du dresseur en tout cas).

 

Je pense, pour ma part, que la fin ne justifie pas les moyens, que certaines attitudes sont des maltraitances, des violences intolérables, inacceptables, que je ne veux pas cautionner.

 

Si l’on admet que l’Homme est l’espèce la plus intelligente, comment peut-on accepter de retourner à l’âge de pierres en ce qui concerne nos relations avec les animaux ?

 

La violence est le dernier refuge de l’incompétence, disait Gandhi. Alors pourquoi croit-on encore en 2010 qu’il n’y a que par la force que l’on obtient la coopération d’un chien ?

 

Nous sommes pourtant en mesure, si nous le voulons, de signifier aux chiens par nos comportements qu’ils n’ont pas le pouvoir de nous mettre en colère, que nous ne cèderons pas à leurs agitations, que nous restons calmes, que nous sommes inflexibles et ne nous laissons pas modifier par eux.

 

Veillons d’abord à nos propres attitudes, avant de vouloir imposer aux chiens de bien se comporter. C’est cela qui nous grandit, pas la soumission de l’autre par la manière forte.

Je l’ai souvent écrit, c'est tellement plus facile de mettre l'autre à terre, selon la loi du plus fort, plutôt que d'essayer de le comprendre.

 

Mais comprendre demande des efforts...

 

Notre chien, notre meilleur ami (le sommes-nous pour lui ?) ressent des émotions, la douleur, la peur. Et communique.

 

Je pense que la force physique ne doit pas primer sur l'intelligence

Vous savez dans quel camp je me trouve : celui de "l'effort", pas "les forts".

 

Laurence Bruder Sergent

http://www.vox-animae.com

 

J'invite les personnes, professionnelles et particulières, qui souhaitent co signer ce texte, à me le faire savoir, afin que je puisse ajouter leurs noms.

 

Co signataires :

 

Emmanuel Tasse (Collectif Contre la Catégorisation des Chiens)

Jean Lessard Educateur Canin, zoothérapeute, comportementaliste au Canada

Martine Barade, Comportementaliste - France  

Vincent Pfeiffer, Comportementaliste - France

Céline Devitry, Comportementaliste - France  

Manon Schaaf, Comportementaliste - France

Michel Chanton, Créateur du métier de Comportementaliste, Formateur de comportementalistes  - France  

Sandrine Wendling, Comportementaliste - France

Line Lenglos, Comportementaliste - France

Isabelle Capelle, Comportementaliste - France

Nathalie Rabot Pinard, Comportementaliste - France

Ilango Azémar, Comportementaliste - France

Carole Chatelin, Comportementaliste - France

Françoise Gaudron, Comportementaliste - France

Marjorie Vincent, Comportementaliste - France

 

Avec l’aimable autorisation de laurence bruder sergent

 

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 21:21

Les signaux d’apaisement (communication canine) peuvent aussi être utilisés par l’homme pour communiquer avec son chien.

Les éthologistes appellent « signaux d’apaisements » les postures, regards, mimiques et mouvements que les chiens produisent pour s’auto calmer, pour apaiser une situation tendue, exprimer leurs intentions pacifiques ou pour faire comprendre à l’autre individu en présence qu’ils sont dans un état émotionnel inconfortable. Turid Rugaas éducatrice Norvégienne de renommée mondiale, en dénombre une trentaine, peut être plus.

signaux-d-apaisement-pouvant-etre-utilises-par-l--copie-1.jpg 

(Dessin : Corinne Martin)

- bailler, se lécher, détourner la tête, cligner des yeux fortement : utile lorsque l’on veut apaiser un chien, lui répondre à l’identique lorsqu’il nous envoie lui-même ces même signaux.

Permet aussi de déstresser ou temporiser un chien qui peine à trouver une solution.

- Marcher lentement en décrivant des cercles / des courbes : permet de s’approcher d’un chien dans de bonnes conditions. Mouvements utiles également lors d’un croisement de chiens, le fait de s’écarter en décrivant un demi cercle va temporiser / calmer / diminuer la tension des chiens.

- S’immobiliser : peut être utile lorsqu’un chien tire en laisse. Utile pour créer extinction et pour temporiser une situation.

- Appel au jeu : utile pour déstresser au maximum, évacuer un stress ou une montée en pression.

- S’accroupir (plutôt de côté que face au chien) : déstresser le chien, le mettre en confiance.

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 21:06

 

FAUT-IL PUNIR NOS CHIENS DANS LE PROCESSUS D’ÉDUCATION ?

Il faut bien l’admettre, nous en demandons beaucoup à nos chiens au quotidien, non pas qu’ils ne puissent s’adapter à notre environnement, ils en sont tout à fait capables et ils y trouvent toutes sortes de gratifications, mais parce que nous allons leur demander d’inhiber, d’oublier ou de rediriger la plupart de leurs comportements spontanés et naturels.

Quel maître a envie d’entendre son chien aboyer pour un oui ou pour un non, quel maître a envie que son chien ne revienne pas au rappel, même lorsqu’il est lancé en chasse derrière un lapin, quel maître a envie que son chien morde quand il est dérangé, ou encore quel maître a envie d’être accueilli par un chien sauteur, de le voir faire des trous dans le jardin, de grogner pour garder son os ou sa gamelle…

Il nous faut comprendre que la plupart des comportements que nous désirons voir adoptés par nos chiens pour qu’ils deviennent des compagnons agréables à vivre sont des comportements que la plupart d’entre eux n’adopteraient pas spontanément.

Quant aux maîtres, la plupart ne connaissent que l’autorité (obliger l’autre à…) comme mode de communication pour faire comprendre à leur chien que tel comportement n’est pas appréciable et apprécié et qu’il ferait mieux de l’oublier.

Étant une adepte des méthodes amicales et positives, et plus particulièrement du clicker-training, il m’a souvent été rétorqué par les sceptiques : “Mais il faut bien les punir, on ne peut toujours les récompenser”.

Alors est-il vraiment réaliste de penser que nous pouvons éduquer nos chiens sans les punir ?

L’un des conditionnements les plus importants nous enseigne qu’il y a trois conséquences possibles suite à une action volontaire, et bien entendu la conséquence désagréable en fait partie. Elle fait partie intégrante du processus d’apprentissage. En conséquence, il n’est pas irréaliste de penser que la punition a un effet inhibiteur sur un comportement donné.

En revanche, ce que nous connaissons moins, c’est l’existence de deux types de conséquences désagréables appelées plus communément punitions : la punition positive et la punition négative.

La punition positive est la plus répandue et la plus connue, c’est la punition qui vient tout de suite à l’esprit lorsque l’on se sent menacé ou agressé  (culturellement, socialement, individuellement…). C’est le coup de journal, le coup de pied, les cris, les saccades… C’est par définition ajouter un stimulus désagréable.

La punition négative est quant à elle moins utilisée et beaucoup moins connue, probablement parce qu’elle ne fait pas appel à notre réactivité émotionnelle. C’est la punition qui apprend à l’autre que son comportement lui fait perdre quelque chose qu’il aime. C’est par définition retirer un stimulus agréable.

Exemple de la punition positive : je désire jouer avec mon maître qui tient une balle en main, je saute d’excitation et de joie, mais je constate que, lorsque je saute, je reçois un coup de genou dans le poitrail.

Exemple de la punition négative : je désire jouer avec mon maître qui tient une balle en main,  je saute d’excitation et de jeu s’arrête avec.

Dans le premier exemple, nous pouvons obtenir une diminution des sauts mais nous risquons également d’éteindre la motivation du chien à jouer et qu’il évite de sauter pendant le jeu avec son maître (en supposant qu’il ait encore envie de jouer après ça) mais de sauter avec les autres. Ce que nous risquons d’obtenir également c’est que le chien finisse par avoir peur de son maître en évitant de créer le contact. 

Dans le deuxième exemple, nous pouvons obtenir une diminution des sauts si nous réagissons au bon moment, tout sera une question de timing. En revanche, nous nous garderons un chien motivé au jeu et attentif à ce qu’il fait. Les émotions de peur ou de crainte seront absentes vis-à-vis du maîtres. Cet apprentissage facilitera la généralisation de son comportement aux autres personnes. En revanche, nous pouvons aussi dans un premier temps rendre le chien confus ou impatient.

La punition négative a une vraie valeur d’enseignement car elle permet au chien de savoir quel comportement lui fait perdre ce qu’il veut obtenir. Elle le rend attentif à son environnement et à tout ce qui y est associé.

À l’opposé, la punition positive enseigne au chien à craindre la conséquence de ses comportements spontanés, à se méfier de son environnement et tout ce qui y est associé. 

Doit-on alors oublier un mode de punition pour un autre ?

Les punitions aident nos chiens à retenir les leçons qu’ils doivent tirer de l’environnement c’est un fait.

Il est quelquefois utile que nos chiens se méfient de la conséquence de leur comportement et du retour de l’environnement pour une meilleure adaptation voire qu’ils réfléchissent à deux fois avant de réagir.

Cependant, la véritable question à se poser n’est-ce pas la suivante : est-ce que je veux éteindre définitivement ce comportement, avec toutes ses correspondances émotionnelles et mentales, ou est-ce que je veux éteindre cette façon qu’a mon chien de se comporter pour obtenir ce qu’il désire et respecter son bien-être émotionnel ?

Autrement dit, quand nous sommes en interaction avec eux, voulons-nous punir la façon dont ils interagissent ou l’interaction elle-même ?

Alors la question n’est plus de punir ou de ne pas punir nos chiens, mais de savoir ce que nous entendons par punition et de savoir définir nos objectifs. Ainsi, nous allons vite nous rendre compte que la punition négative outre son pouvoir d’enseignement contribue à instaurer ou à garder une communication entre le chien et le maître si nous prenons soin, après lui avoir appris quel comportement lui fait perdre ce qu’il désire, quel comportement en revanche lui fait obtenir ce qu’il désire. 

La récompense reste de toute évidence la clef de voûte d’une bonne communication et d’un enseignement à double sens.

Catherine Collignon - www.animalin.net

Présidente du MFEC www.mfec.fr

Extrait du livre « Comportement et éducation des chiens »

Article écrit en anglais pour le blog « Dogstardaily »

Copyright 2006

 

Présenté par Véronique Valy avec l’aimable autorisation de l’auteur

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 17:38

Les signaux d’apaisement, signaux calmants

signalstraduit_noiretblanc.jpg  

Les éthologistes appellent « signaux d’apaisements » les postures, regards, mimiques et mouvements que les chiens produisent pour s’auto calmer, pour apaiser une situation tendue, exprimer leurs intentions pacifiques ou pour faire comprendre à l’autre individu en présence qu’ils sont dans un état émotionnel inconfortable. Turid Rugaas (éducatrice Norvégienne mondialement connue)en dénombre une trentaine, peut être plus. .........

Pour lire la suite c’est ICI

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 12:08

L’écoute et la communication par le sport avec la cani-marche, la marche rapide avec son chien

La cani-marche rapide ou cani-marche sportive consiste à marcher à une allure soutenue avec son chien devant soi attaché à une ceinture portée à la taille, une laisse et un amortisseur. Le chien est muni d'un harnais.

 

Cani-marche.jpg

 

Toutes les races de chiens peuvent pratiquer la cani-marche rapide/cani-marche sportive, bien sûr il ne doit pas y avoir de contre-indication médicale mentionnée par votre vétérinaire. Pour les races de chiens brachycéphales (Boxer, Carlin, Bulldog, Pékinois, etc…) il est nécessaire de prendre des précautions en cas de grosses chaleurs, ces chiens peuvent avoir des difficultés à bien respirer et ventiler.

 

Cani-marche-rapide.jpg

 

Les séances de cani-marche-rapide durent environ 1 heure. …..

Pour lire la suite, cliquez ICI

 Forfait : 10 séances

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Loisirs et sports canins
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 08:40

Bonjour 

 

Plus que quelques jours pour profiter de votre inscription à moins 50% pour les 2 cours semi-collectifs en ville prévus en février (les 8 et 16 février)

 

cours-collectif-canin.JPG

 

Prochain cours collectif à thème : le samedi 18 février :

 

Cani Zen : Dans le calme et le respect du chien

Progresser en obéissance avec votre chien en petit cours de groupe

Thème : «Watch me » game / « regarde-moi »

- Construire et entretenir l’attention avec le chien à travers des exercices
- Construire le suivi naturel

La longe :

- optimiser le rappel
- optimiser l’attention
- optimiser la relation

- Construire l’attention conjointe

 

 

 

Prochaine cani-rando le dimanche 26 février à Bernay

 

Tous les détails ici (programme, lieux ...) sur le calendrier : cliquez sur "Calendrier des activités" 

http://www.chien-education-elevage.com/news-education-canine-eure.php

 

Pour les cours collectifs, ateliers, stages, randos... L’inscription préalable est indispensable

 

A bientôt

Véronique

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 08:36

laisse-et-gamin-plus-gros-chien.jpg

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Education canine
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 22:45

Stage prévu sur 1 journée et demie

Afin de faciliter l’organisation, le week end de stage longe se fera sur une journée et demie, avec RDV le samedi 19 mai 2012 à 13 heures.

Cette demi-journée du samedi sera essentielle dans l’apprentissage du lâcher prise indispensable à la compréhension de l’animal dans son expression para-verbale ; avec jeux de rôles et de mise en situation.

Equipement souhaité pour chaque participant

- chaussures de marche
- longe (minimum 5 mètres)
- harnais ou collier plat
- gants
- vêtements de pluie

Francoise-Martin

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Conferences - seminaires - stages...
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 22:42

19 et 20 mai 2012 en Normandie (Bernay – 27300)

La longe
: un lien de confiance entre le chien et vous, un cordon ombilical.

Comment s’en servir, comment « lire » ce que le chien vous dit ?

Avec le mantrailling et Françoise Martin, brevetée Niveau 3 de recherche utilitaire et maitre de chien de recherche utilitaire.

Le programme :

La longe : un lien de confiance entre le chien et vous, un cordon ombilical. Comment s’en servir, comment « lire » ce que le chien vous dit ? avec le mantrailling et Françoise Martin, brevetée Niveau 3 de recherche utilitaire et maitre de chien de recherche utilitaire :

*Apprendre à tenir une longe et à » l’oublier » dans la manipulation (mise en situation réelle dans un environnement)

*apprendre à lâcher prise pour pouvoir observer le para verbal du chien :

  • Savoir « mettre de coté » les croyances, les ressentis, les évidences.

*apprendre à lâcher prise pour faire confiance à l’autre :

  • savoir se laisser guider pour mieux diriger (exercices jeux de rôles)

*Apprendre le para verbal du chien dans l’action et l’influence des phénomènes extérieurs bruits, vents, être humains, chiens,

* apprendre à observer le para verbal du chien : mise en situation de « recherche »  avec observation du para verbal du  chien en fonction du vent, de l’environnement, du support au sol (vidéo)

*apprendre à analyser l’observation du chien en temps réel : mise en situation de « recherche » avec chien et vidéo et analyse de vidéo

*apprendre à déduire de l’analyse une prise de décision : mise en situation de « recherche » avec chien avec vidéo.

*Apprendre à transposer, et à utiliser les connaissances précédentes dans le cadre d’un travail sur les comportements extrêmes.

  • Savoir mettre la pratique les savoirs sur les comportements extrêmes.

Francoise-Martin

 Pour les renseignements et les inscriptions (places limitées) :

Véronique Valy : 06 08 17 57 16

email : autourduchien@gmail.com

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Conferences - seminaires - stages...
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 11:12

Bonjour,

Je vous propose de commencer l'année avec une bonne action :

Allez sur le site
www.planetevegetal.com ( grossiste en légumes) cliquez sur le logo des restos du cœur , répondez à la question posée ( facile !)

 

Avec cette action les restos du cœur reçoivent 2 kg de légumes ...

 

Cela ne vous coûtera rien si ce n'est 10 secondes de votre temps.

Merci de faire suivre l'info, le site s'engage à donner jusqu'à 40 tonnes de légumes.

 

Bonne journée

Véronique

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Alimentation - produits et friandises
commenter cet article