Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au'tour du Chien
  • Au'tour du Chien
  • : Education canine, conseil en comportement, sports et loisirs canins en Auvergne.Je vis et éduque les chiens depuis plus de 25 ans. Eleveuse de champions de beauté, j'ai une connaissance approfondie des races et de leurs spécificités.Seule diplômée en Auvergne du D.U. d'éthologie spécialisation relation homme-animal de l'université Paris Descartes et également certifiée en massage canin et en zoocosmétologie, une combinaison unique d'expérience professionnelle. SITE : www.autourduchien.fr et téléphone : 06 08 17 57 16
  • Contact

Localisation Cantal - Auvergne

Pages

3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 09:13

Le terme dominant ne s'applique pas aux chiens domestiques

Suite à une discussion que j'ai eue hier sur l'usage du mot dominant à l'endroit des chiens domestiques, on m'a répondu que ce mot pouvait en effet être mal choisi mais que c'était un abus de langage sans importance. Qu'un simple mot, sans autre précision, n'avait aucune valeur.
Il se trouve que pour beaucoup, le mot dominant a pourtant bien une valeur qui peut être appliquée aux chiens domestiques. Et c'est là une profonde erreur.

La suite ICI : cliquez

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 09:11

Mythe : Hiérarchie de dominance entre l'homme et le chien

Le thème de la hiérarchie de dominance revient souvent dans la relation homme/chien.
On entend parfois que le propriétaire du chien doit se positionner en chef de meute. On entend aussi que certains chiens sont dominants ; comme s'il s'agissait d'un trait de caractère ou d'une personnalité.
Essayons d'y voir plus clair...

La suite ICI: cliquez

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 11:47

Toucher est une des rares activités où le sens est le but ultime et non le moyen.

Les chiens ne sont pas des êtres humains. S’il est vrai que la mère entretient un rapport tactile avec ses chiots et que deux chiens amis vont souvent rechercher le contact l’un avec l’autre, leur rapport au toucher est très différent du nôtre. Les chiens aiment les caresses, mais l’activité n’a pas la même valeur émotionnelle pour eux.

Saviez-vous que seuls les primates utilisent le câlin pour démontrer leur affection? Pour la plupart des autres animaux, nos gestes d’affection pourront même avoir l’air menaçants!

l'article complet ICI : cliquez

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 07:43

Combien de fois n’avez-vous pas entendu que vous devez absolument détourner le regard face à un chien qui vous fixe, qui a peur ou qui se montre menaçant ?

Durant mon séjour en Italie, j’allais me promener quasiment tous les jours le long du lac voisin avec Zenci, Tao et une amie accompagnée de sa chienne. Au début de la balade, on devait passer tous les jours devant un grillage et une sorte de « clôture » faite de poteaux de bois alignés les uns à côté des autres, derrière lesquels étaient enfermés 3 chiens.

L’une d’entre eux a immédiatement suscité mon intérêt car c’était toujours la première à se lancer du fond de la propriété vers la barrière dès qu’elle nous entendait, et c’était également la première à nous proposer chaque jour un accueil qui n’était pas des plus chaleureux :-) D’après les promeneurs habituels, cette chienne était considérée comme la terreur du sentier et les gens qui devaient passer par là tentaient de passer en silence afin qu’ils soient sûrs d’avoir dépassé la propriété au moment où la chienne se rendait compte de leur présence, et dans le pire des cas, ils évitaient à tout prix son regard, en faisant comme si elle n’existait pas.

Et pourtant, malgré les différents témoignages et malgré l’obstination de cette chienne à nous accueillir jour après jour à sa manière et à tenter de nous éloigner, Zenci, Tao et moi voyions autre chose chez cette chienne que ce que tous les autres semblaient voir.

Durant toutes nos promenades quotidiennes, aucun de nous n’a détourné le regard, aucun de nous n’a ignoré la communication de cette chienne, aucun de nous ne lui a donné le sentiment de ne pas exister, d’être un chien invisible.

Lorsque cette chienne nous fixait, on l’a regardé. On ne l’a pas fixé, on l’a regardé. On lui a montré qu’on savait qu’elle communiquait avec nous, qu’on avait remarqué sa présence, qu’elle existait, et on a tenté de comprendre ce qu’elle voulait nous communiquer.

Derrière les yeux d’un chien qui fixe, il peut y avoir tellement de choses : il peut essayer de comprendre si nous représentons un danger, il peut nous menacer, il peut tester notre réaction, il peut avoir peur, …

Tout comme c’est le cas chez nous : nous pouvons ressentir de la peur, de l’inquiétude, de l’intérêt, une certaine menace peut-être, …

Je tente toujours de comprendre comment je me sens à ce moment-là, comment Zenci et Tao se sentent, et ce que nous communiquons au chien par notre regard, notre langage corporel et notre présence.

Mon but n’est pas d’éviter le chien, d’éviter la situation ou d’éviter les émotions qui font partie de cette situation. Mon but n’est pas non plus de modifier l’environnement de façon à ne pas devoir créer une relation avec l’être vivant impliqué dans la situation.

Mon but est d’aider le chien à modifier sa perception et son état émotionnel dans ce contexte afin que cette expérience lui soit véritablement bénéfique.

Jour après jour, Zenci, Tao et moi avions donc un rendez-vous implicite avec cette chienne. Et chaque jour, nous prenions le temps de communiquer avec elle, si bien qu’au fil des jours, ce qu’elle nous proposait était désormais un accueil paisible et silencieux, sans plus aucune hostilité.

Petit à petit, elle était en mesure de modifier sa perception et son état émotionnel. Il y avait à présent un espace et une liberté pour développer un début de confiance.

Les jours qui ont suivi, son accueil était beaucoup plus détendu, sa manière de se lancer vers la barrière était maintenant accompagnée d’un sourire à notre arrivée, et son approche transmettait à présent un certain contentement et une certaine douceur. Le fond de son regard avait complètement changé.

Ce qui dans son langage corporel était au début une tentative d’éloignement, était maintenant devenu une invitation. Ce qui dans ses grognements et ses aboiements trahissait de la frayeur et de la frustration, avait maintenant fait place à de la douceur et à de l’apaisement. Ce qui dans ses yeux dégageait une frayeur de ne pas exister avait maintenant fait place à une nouvelle volonté de vivre.

Notre séjour s’est terminé, je ne sais pas si je la reverrai un jour. Mais outre le souvenir d’un regard pénétrant qui m’a fait fondre dès la première rencontre et l’immense gratitude d’avoir pu vivre une telle expérience, je veux garder l’espoir que dans d’autres contextes et d’autres endroits, d’autres chiens invisibles aux yeux de tous puissent avoir le sentiment d’exister pour quelqu’un, et aient la possibilité d’améliorer, ne fût-ce que l’espace d’un instant, leur expérience de vie.

Source : http://dogbalance.net/2015/06/01/les-chiens-invisibles/

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 07:11

On dit que l'impulsivité est le propre de la jeunesse. Tous les chiots ou presque sont impulsifs: ils sautent, ils jouent, ils mordent, ils se lancent dans l'aventure sans réfléchir. Mais qu'en est-il d'un chien adulte qui demeure impulsif?

L’impulsivité canine est décrite comme étant un trait de personnalité d'un chien qui agit sur le coup de l'émotion. Il a donc de la difficulté à se contrôler et à se calmer face à des stimuli présents dans son environnement.

L'impulsivité, lorsqu'elle est généralisée (le chien reste peu en place, il a peu de concentration, de focus, un rien le distrait, il est difficile à contrôler, etc.) est un problème de comportement assez fréquent. Cette anomalie comportementale peut trouver son origine dans la génétique mais elle peut aussi être acquise par une mauvaise communication du guide envers son animal. Le guide peut sans le vouloir, donner des consignes contradictoires, avoir utilisé des méthodes d'entraînement aversives ou avoir mit peu de balises. Ce qui pourrait avoir augmenté ou exacerbé la situation.

À le voir se comporter, on dirait du chien impulsif qu'il est joyeux, qu'il n'a peur de rien et de personne. Mais le problème ne se situe pas à ce niveau. L'impulsivité consiste en un réel manque d'auto-contrôle du chien face aux événements qu'il a à vivre dans sa vie de tous les jours.

L'impulsivité demande un entraînement de tous les jours et la plupart du temps, la situation peut prendre rapidement le bon côté.

Voici donc un programme d'entraînement et de contre conditionnement pour les chiens présentant des comportements d'impulsivité.

Afin de favoriser les comportements d'auto-contrôle (le chien est capable de se calmer lui-même), vous pourrez entreprendre:

-un programme ''apprendre à gagner'' (réf: Dr Sophia Yin) au moins 10 jours (avec ou sans laisse). Ce programme demande que le guide nourrisse son chien à la main et renforce chaque bon comportement (assis, couché, reste) et oriente le chien vers les bons choix comportementaux;

-des activités aérobiques quotidiennes (courses, sports au moins 1h00 par jour ou plus si cela est possible). L'impulsif a besoin de dépenser énormément son énergie pour que son esprit puisse établir une connexion appropriée avec les individus et éléments faisant partie de son environnement;

-des jeux de concentration et de focus (exercice du ''fixe''), faire des exercices d'obéissance;

-des jeux occupationnels (chercher, travailler, ouvrir des contenants contenant de la nourriture, etc.);

-des activités masticatoires qui défoulent et font dépenser le trop plein d'énergie;

-un contre conditionnement (faire apprendre des comportements contraires ou alternatifs) pour faire diminuer ou disparaître certains comportements perturbateurs et dérangeants (sauter, japper, mouvements excessifs voire dangereux, vol d'objets et de nourriture, etc.);

-une application du principe de Premack (faire un comportement que le chien aime moins pour pouvoir faire ensuite un comportement qu'il aime ou recherche). Exemple: rester assis en laisse relâchée pendant 10 secondes pour ensuite avoir le droit de courir un écureuil dans le parc;

-de faire porter un gilet anti-stress au cours des activités d'entraînement et de contre-conditionnement pour augmenter la capacité de garder le focus et de se calmer.

En terminant, on peut se poser la question suivante: y a-t-il des races prédisposées à l'Impulsivité? Oui, les goldens retrievers, les caniches, les labradors, bref toutes les chiens qui ont la réputation d'être adolescents longtemps! Mais on peut retrouver l'impulsivité chez des individus de races variées.

Une dernière information: quand vient le temps de choisir son chiot chez un bon éleveur, si vous notez que les parents sont impulsifs, votre chiot aura de bonnes chances de l'être également. Alors soyez vigilants!


Source : http://fidelecanin.over-blog.com/2015/02/l-impulsivite-canine.html

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 05:52

Sous leurs airs coupables, les chiens ont bonne conscience

Les chiens ne sont pas les derniers quand il s’agit de faire des bêtises… Et lorsqu'ils sont pris en flagrant délit, ils nous offrent un regard coupable… qui ne trahit pourtant pas la mauvaise conscience chez notre animal !

La suite à lire ICI

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 08:13
La queue du chien qui parle

La queue du chien qui parle

Cliquez sur le LIEN : ICI

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 16:46

Avez-vous le bon réflexe? Gérer l’environnement

 

Lire l'article ICI

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 07:21
Un chien est aimé par son maître comme s'il s'agissait d'un bébé, et c'est la science qui le dit !

Un chien est aimé par son maître comme s'il s'agissait d'un bébé, et c'est la science qui le dit !

Lire l'article CLIQUEZ ICI :

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 08:51

Les stéréotypies chez le chien et le chat

Article rédigé par Joël Dehasse et issu de son site

 


Mouvements répétitifs

 

Croquette, une bergère allemande, tourne sur elle-même 5 heures par jour. Pistache, une cavalier King Charles, tente d'attraper des mouches volantes. Le problème, c'est que ces mouches n'existent que dans son imagination. Rox, le fox, saute sur place comme s'il était monté sur des ressorts. Bob, le chat roux, guette sa queue et tente de la capturer ; l'espiègle queue s'échappe, alors Bob tourne de plus belle et finit par lui asséner un coup de crocs.

Quelle est donc la maladie qui affecte ces chiens et ces chats ?

 

Il existe de nombreuses maladies qui s'expriment, entre autre, par des mouvements répétitifs. Ces mouvements complexes, répétés, semblables, sans fonction évidente, qui ne s'arrêtent pas aisément, et qui perturbent l'activité générale des animaux, sont appelés stéréotypies. On retrouve les stéréotypies dans des affections très diversifiées, comme le syndrome du chien hyperactif, l'anxiété, etc. mais aussi dans des affections neurologiques, comme les atteintes cérébrales, d'origine infectieuse, traumatique, tumorale, …

 

Affections

 

Les chiens hyperactifs, qui ont un très mauvais contrôle de leurs mouvements et de leurs morsures, qui sont sans cesse aux aguets, qui apprennent avec difficulté (parce qu'ils sont distraits) et qui dorment peu, en somme les chiens très nerveux, présentent souvent des tournis : ils tournent sur eux-mêmes comme des toupies et tentent d'attraper leur queue. Leur couper la queue ne change rien au tournis. Par contre il convient de les mettre très rapidement sous médication régulatrice, afin de les guérir. Attendre ne fait que diminuer les chances de guérison.

Les chiens et les chats anxieux, inhibés, présentent souvent de l'automutilation par léchage ou rongement de certaines parties corporelles : les pattes chez le chien, l'extrémité de la queue ou l'ensemble du pelage chez le chat. C'est une autre médication qui sera cette fois efficace.

Les chiens placés en chenil - pauvre en stimulations - et les chiens mis au dressage sous contrainte - rigide, exigeant - développent souvent des mouvements répétitifs, comme des déambulations, des marches sans arrêt le long d'un trajet fixe, qui creusera des sillons dans le sol des jardins. C'est un enrichissement du milieu de vie et l'arrêt du dressage forcé au profit d'une éducation douce et renforçante, qui seront salutaires.

 

Chien schizophrène

 

Certains chiens qui produisent des stéréotypies semblent dissociés de notre réalité. Ils souffrent d'hallucinations, ne répondent que très mal à nos demandent d'interaction lorsqu'ils sont en crise, sont hébétés à d'autres moments. Leur pathologie a commencé bien souvent à la puberté ou par après. Ces chiens souffrent d'une maladie grave et incurable que le vétérinaire français Patrick Pageat a nommée "Trouble dissociatif" et qui est très semblable à la schizophrénie humaine. Tout comme chez ces derniers, l'image au scanner du cerveau de ces chiens, montre des anomalies.

Un grand pourcentage de ces chiens peut survivre à condition d'un traitement médical continu.

 

Un trouble de la chimie du cerveau

 

Les chiens et les chats qui présentent des stéréotypies souffrent d'une sérieuse perturbation de la transmission chimique entre les cellules cérébrales. On incrimine la dopamine et la sérotonine. Les médicaments régulateurs de ces deux neurotransmetteurs sont actuellement les plus efficaces. Bien entendu, la prescription d'un médicament se fera après l'établissement d'un diagnostic le plus précis possible, par un vétérinaire expert en comportement. On comprend la nécessité de recourir à un vétérinaire ; il faut vérifier toute atteinte du cerveau. Traiter rapidement permettra d'obtenir un maximum de chances de guérison. Ces animaux sont très peu sensibles aux influences de l'environnement ; dès lors les techniques éducatives ont peu d'effet et sont une perte de temps. Une fois le chien rééquilibré par un traitement approprié, les techniques d'éducation s'avéreront intéressantes.

 

© Dr Joël Dehasse

Médecin vétérinaire comportementaliste

 

Repost 0
Published by autourduchien.over-blog.com - dans Comportement canin
commenter cet article